Cookies sur le site web d'ACL
Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité..

Vëlosummer 2020

Multimodalité restreinte 

 
Lancé par le ministre de la Mobilité et des Travaux publics, François Bausch, et le ministre du Tourisme, Lex Delles, le projet « Vëlosummer 2020 », qui voulait promouvoir l’usage du vélo, prévoyait de réserver exclusivement aux cyclistes 16 sections de route.
  
Dans une déclaration et dans un courrier adressé au ministre François Bausch, l'ACL a, à la suite de nombreuses réactions des membres du Club, exprimé son mécontentement à l'égard de cette mesure, en faisant notamment valoir qu’elle constituait une discrimination manifeste vis-à-vis des automobilistes du fait des désagréments causés à leur encontre et des problèmes de sécurité potentiels qu’elle posait.
 
Le Club a également souligné que certaines des communes concernées pourraient remettre en cause le fondement juridique d'une telle réglementation et partageaient ses préoccupations. Après que plusieurs communes se sont opposées au projet, il restait finalement 6 itinéraires, qui ont été temporairement ou définitivement réservés aux vélos pendant plusieurs semaines.
 
Dans sa réponse, François Bausch a argué du fait que les itinéraires en question n'étaient en aucun cas complètement fermés à la circulation motorisée, puisque les bus et les résidents étaient toujours autorisés à circuler. Et en ce qui concerne les déviations, les temps de trajet supplémentaires de quatre ou cinq minutes calculés par l'ACL ne poseraient pas selon lui de problème majeur pour les  automobilistes concernés. S’agissant de la légalité de la mesure, M. Bausch a ajouté que, selon le Code de la Route, il est autorisé, en tant que ministre compétent, à édicter de nouvelles règles de circulation routière à tout moment, sans accord préalable avec les communes. Le ministre a également estimé nécessaire de rappeler au Club que la promotion de la multimodalité constituait en fin de compte un objectif commun.
 
Eu égard à l'aspect juridique des routes barrées, l'Automobile Club a préparé une analyse juridique fondée. Indépendamment de la situation juridique, le Club est toutefois d'avis que, pour des raisons d'équité, des mesures de circulation aussi drastiques ne devraient être prises qu'en consultation avec les communes concernées.
 
En ce qui concerne les autres arguments de François Bausch, il n'est pas nécessaire de souligner que l'ACL, en tant que premier club de la mobilité au Luxembourg, soutient bien évidemment le concept de mobilité douce et multimodale, dont fait partie le vélo. Indépendamment de cela, le Club maintient cependant que la fermeture estivale des tronçons  
de route était une mesure hâtive et irréfléchie : Les déviations qui étaient acceptables selon le ministre n'ont guère été approuvées par les automobilistes concernés qui, malgré la Covid, n’étaient pas en télétravail et dépendaient de leur véhicule pour se rendre au travail, si l'on analyse les réactions de nombreux membres du Club.
 
L'Automobile Club est d'avis que la multimodalité ne peut en aucun cas signifier la mise au pas d'un moyen de transport (dans ce cas précis la voiture). Il convient plutôt d’assurer la cohabitation harmonieuse de toutes les catégories d’usagers de la route, sans exception que ce soit les cyclistes, motocyclistes ou les automobilistes, en prenant en compte leurs besoins pour chacune d’entre elles. Dans ce contexte, rappelons qu’une extension cohérente des pistes cyclables nationales constituerait un pas important vers une promotion accrue du vélo, car cela garantirait à coup sûr une plus grande sécurité pour les cyclistes.
 
L'ACL et surtout les usagers de la route au Luxembourg souhaitent à l’avenir une approche plus aboutie en la matière !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15