Cookies sur le site web d'ACL
Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité..

Mini Cooper SE

Publié le 10.02.2021

La Mini passe à l'électrique


Les voitures électriques font depuis longtemps partie du mode de vie urbain. Le concept et le design de la nouvelle Mini Cooper SE sont presque identiques à ceux de ses aînées à combustion, tout comme ses dimensions et  l’utilisation de l’espace.

Dans la Mini Cooper SE, la batterie au lithium-ion en forme de T est logée dans le plancher du véhicule, entre les sièges avant et sous les sièges arrière. Cela offre non seulement plus d’espace, mais aussi un centre de gravité plus bas et une tenue de route plus stable. Le coffre, cependant, avec ses 211 à 731 litres maximum, ne perd ni en volume ni en variabilité. Mais la Mini Cooper SE est légèrement plus haute que les modèles à propulsion classique. Pour donner à la batterie haute tension une plus grande garde au sol, la carrosserie a été rehaussée d’environ un centimètre et demi.
 
Les autres différences sont marginales. Les caractéristiques les plus frappantes sont la calandre avant encadrée de jaune, les jantes alu aérodynamiques de 17 pouces (en option) dans le design exclusif de Mini Electric ou l’absence de pot d’échappement, qui servent tous ensemble à réduire la résistance aérodynamique. Pour que tout le monde sache qu’il s’agit d’une Mini électrique, des logos « Electric » jaunes ornent la calandre, le hayon et les supports de clignotant (« side scuttles »). Le logo caractéristique est également frappé sur le clapet de l’orifice de chargement, au-dessus de la roue arrière droite, à la place de la trappe du réservoir de carburant dans le modèle trois portes à motorisation conventionnelle – au cas où le conducteur de la Mini oublierait un jour l’énergie dont elle a besoin.
 
Mais pour cela, il suffit certainement d’appuyer sur la pédale. Car le système d’entraînement électrique de 184 ch (135 kW), familier à la BMW i3, développe un couple puissant de 270 Newton-mètres aux roues avant au démarrage.  Atteignant 60 km/h en 3,9 secondes.
 
D’ailleurs, avec sa consommation électrique de 15,0 à 13,2 kWh aux 100 km, la Mini Cooper SE devrait pouvoir parcourir entre 235 et 270 kilomètres avant de devoir être rechargée. Avec une Wallbox en option ou le câble de recharge triphasé pour les stations de charge publiques, la batterie d’une puissance maximale de 11 kW se charge à 80% en deux heures et demie, et à 100% en trois heures et demie.
 
Mini promet également une expérience de type karting encore plus intense. Le centre de gravité bas et la répartition optimisée du poids avec l’antipatinage, spécialement conçu pour la fourniture spontanée de puissance des moteurs électriques, permettent une dynamique de virage propre au segment des petites voitures. La Mini électrique dispose également d’une sélection de programmes de conduite, avec quatre modes de conduite. Comme d’habitude, le mode « Sport » diffère du paramétrage standard « MID » par sa réponse spontanée. En plus du mode « Green » qui offre un style de conduite particulièrement efficient, il existe aussi le paramétrage « Green+ » spécialement prévu pour la   Mini Cooper SE, qui limite ou désactive le chauffage, la climatisation et le chauffage des sièges au profit de l’autonomie.
 
Moins habituel pour la Mini que pour les voitures électriques, il est possible de freiner en relevant l’accélérateur. La Mini électrique décélère alors fortement elle aussi et récupère ainsi de l’énergie, car le moteur électrique fonctionne comme un générateur en régime de poussée, convertissant l’énergie cinétique en électricité (récupération).  Contrairement à la BMW i3, cependant, dans la Mini Cooper SE, pour la première fois, l’efficacité de la récupération et de la décélération à deux niveaux peut être ajustée au style de conduite personnel à l’aide d’un interrupteur. Le paramétrage standard, à chaque démarrage du moteur, est celui de la régénération maximale, pour un rendement élevé.

Source de l'image : Mini
Source du texte : Ampnet
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Retour

Autres actualités

Attention : des emails frauduleux circulent

Des emails suspects semblant provenir de l'ACL sont actuellement en circulation : ne les...

Lire plus
21.10.2021

Le renouvellement de votre carte ACL en quelques clics !

Afin de diminuer son empreinte écologique, l’ACL améliore encore son processus de...

Lire plus
19.10.2021

Comment le Luxembourg prépare le passage à l’électrique à...

L’électro-mobilité s’impose tous les jours un peu plus comme une solution pour nos...

Lire plus
19.10.2021

La piste de karting de l’ACL prend ses quartiers d’hiver

Et voilà une première saison qui s’achève, riche en évènements et en émotion. Nous nous...

Lire plus
19.10.2021