Cookies sur le site web d'ACL
Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité..

L’électrification à l'essai l'ACL

Publié le 08.10.2019

Avec l’inauguration de son Mobility Loft le 9 septembre dernier, l’ACL a lancé un nouveau concept qui consiste à conseiller et informer nos membres sur le type de motorisation qui convient le mieux à leur profil d’utilisation.

La genèse de ce concept est fondée sur le constat que le choix de la motorisation des nouveaux véhicules est devenu non seulement un casse-tête pour l’acheteur mais aussi pour les concessionnaires qui ont du mal à former leur force de vente aux nouvelles technologies. En effet, au choix de l’essence ou du diesel auquel l’acheteur était habituellement confronté, s’ajoute aujourd’hui celui de l’hybride, de l’hybride plug-in et de l’électrique.

Saupoudrez le tout des messages parfois simplistes ou clivants livrés par les médias ou les politiques, et il est facile de comprendre la situation de défiance des consommateurs qui préfèrent parfois reporter l’achat de leur véhicule plutôt que de faire le mauvais choix. Si ce phénomène ne profite pas à la vente de nouveaux véhicules (récente baisse des immatriculations) il est peut-être salutaire car quoi de pire qu’un consommateur mal conseillé et finalement insatisfait du produit qu’on lui a vendu ?

Fort de ses compétences en matièreautomobile et de sa reconnaissance nationale, l’ACL a décidé d’apporter sa contribution à la promotion des nouvelles motorisations mais toujours en gardant une approche neutre et objective. C’est ainsi qu’il est possible de venir s’informer sur les différents types de motorisations, de découvrir les nouveaux modèles exposés en partenariat avec les marques automobiles, voire même de les tester avec l’accompagnement d’un spécialiste de l’ACL. En parallèle à ce nouveau service, l’ACL presentera aussi les essais des nouveautés en électromobilité dans la rubrique « Automobile » d'Autotouring ou sur sa chaîne YouTube.
En attendant votre visite et la consultation de nos essais, nous vous proposons de passer en revue les différentes technologies des véhicules électrifiés que sont les hybrides, les hybrides plug-in et les électriques.


Hybrides et Hybrides Plug-in

Une motorisation est dite hybride lorsque le véhicule qui en est équipé utilise à la fois un moteur thermique (essence ou diesel) et un (ou plusieurs) moteur électrique pour entraîner ses roues. La différence principale entre l’hybride classique et l’hybride plug-in c’est que cette dernière peut être rechargée sur secteur. Logiquement la version « plug-in » dispose d’une plus grosse batterie et d’une plus grande autonomie en mode électrique pur mais sera aussi nettement plus chère (5 000 -10 000 EUR) et plus lourde que l’hybride classique qui se recharge toute seule en roulant (en phase de freinage et parfois aussi directement via le moteur thermique). L’intérêt de la version « plug-in » est également à trouver dans les aides de l’État qui octroient 2 500 EUR pour l’achat de ce type de voiture à condition que ses émissions de CO2 soient inférieures à 50 g/km… ce qui n’est pas toujours le cas!

Bien entendu, si vous désirez opter pour une hybride plug-in, il faudra vous assurer de disposer d’un emplacement où pouvoir la recharger sans quoi la consommation en essence deviendra vite démesurée car son moteur thermique doit déplacer +/- 300 kg supplémentaires, soit le poids du système hybride (batterie + moteur électrique). En conclusion, une hybride classique est une bonne solution si vous roulez rarement de très longs trajets, souvent dans des conditions de trafic dense et que vous n’avez pas de moyens de la recharger sur secteur. Les mêmes conditions s’appliquent à l’hybride « plugin » mais il faudra en plus que ses émissions de CO2 soient sous le seuil des 50 g/km et que vous puissiez la recharger sur secteur chez vous et/ou à votre travail tous les 40-50 km, soit aussi souvent que sa batterie se videra.


Électriques

Le cas de la voiture 100 % électrique semble plus simple à comprendre puisqu’il a juste une batterie et un ou plusieurs moteurs électriques. Les avantages du moteur électrique sont l’efficacité (rendement de 95 %), la simplicité de fonctionnement et la prime de 5 000 EUR de l’État puisque ses émissions de CO2 locales sont nulles. Ses inconvénients bien connus sont le prix, la faible autonomie et le temps de recharge élevé des batteries et, même si cela s’améliore avec le temps, ce n’est toujours pas la solution idéale pour faire de longs déplacements autoroutiers (à cause de l’énergie que demandent les vitesses élevées et donc le besoin de charger plus souvent).

En conclusion on choisira une voiture électrique si on roule peu (+/- 10 000 km/an) et essentiellement en milieu urbain et périurbain. Dans ces conditions c’est la solution idéale, surtout pour les voitures compactes, donc une parfaite deuxième voiture… pour qui en a les moyens ! Note : Pour le moment nous n’avons pas abordé le sujet des voitures électriques à pile à combustible (électricité produite dans la voiture avec de l’hydrogène) car l’offre du marché est très réduite (2 modèles) et il n’existe pour le moment pas de station d’hydrogène au Luxembourg.

Retour

Autres actualités

L’électrification à l'essai l'ACL

Lire plus
08.10.2019

Distraction au volant

Conduire: une activité. Tout sauf annexe!

Lire plus
08.10.2019

Voir et être vu... avec le bon profil

Conseils d'automne

Lire plus
08.10.2019

Test de sièges pour enfants 2019 - Large choix de « bons ...

Lire plus
04.10.2019