Cookies sur le site web d'ACL
Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité.

BMW M135i xDrive

Publié le 04.02.2020

Que du nouveau chez la série 1

La M140i, devancière de la nouvelle BMW M135i xDrive, embarquait notamment un 6 cylindres en ligne de 3 litres et 340 ch, en propulsion ou à 4 roues motrices. BMW prive désormais son meilleur modèle sportif de ses deux caractéristiques distinctives, à savoir le 6 cylindres et la propulsion. Cela modifie naturellement le caractère. Ce qui n’empêche pas le successeur de la M140i de nous mettre de bonne humeur - d’une manière simplement différente de ce à quoi la Bavaroise compacte nous avait habitués.

Le nouveau moteur n’a plus que deux litres de cylindrée et a perdu deux cylindres, mais il possède en compensation une double suralimentation. Le groupe moteur vanté comme étant le 4 cylindres de série le plus puissant de l’histoire de la marque développe 306 ch et fournit un impressionnant couple de 450 Nm dès 4500 tr/min à la boîte automatique à 8 vitesses de série. Avec la nouvelle architecture d’entraînement de BMW, la Série 1 s’est muée en traction avant, au grand dam de nombreux amateurs de BMW - mais la transmission intégrale xDrive de série permet à la boîte de vitesses de diriger jusqu’à 50 % de la force motrice sur les roues arrière. Globalement, la boîte automatique à 8 rapports fait bonne impression, à ceci près qu’en mode Sport, sous charge, elle en met plein les oreilles.
 
Pour un 4 cylindres, le moteur a une sonorité tout à fait convenable, malgré un filtre à particules essence. Il vrombit de manière plaisante, même si comparé au 6-cylindres de sa devancière il lui manque un peu de volume et de fougue. Pour ce qui est de la puissance, de la réponse et de la poussée, il n’a rien à envier au modèle précédent. Malgré un poids à vide de 1,6 tonne, la M135i ne manque pas d’allant. Départ arrêté, il lui faut 4,8 secondes pour franchir la barre des 100 km/h ; la vitesse est régulée automatiquement à 250 km/h. Par ailleurs, la Série 135 roule avec un châssis sport M spécialement réglé présentant un surbaissement de 10 mm et des suspensions 10 % plus fermes. Il est surprenant de constater que le confort de suspension semble à peine souffrir de tous les aménagements sportifs.
 
En termes de maniabilité, il n’y a aucune comparaison avec celle de sa devancière. Le comportement de braquage de la nouvelle Série 135 est très agile, à tel point qu’elle réagit sans broncher même aux changements de direction soudains. Grâce au blocage Torsen mécanique sur l’essieu avant et à l’action de freinage ciblée sur les roues intérieures au virage, on se sent véritablement aspiré à l’intérieur des virages. Cependant, lors des accélérations en sortie de virage, en particulier lorsque la route n’est pas en très bon état, on ressent un broutement et un tiraillement parfois violent au volant. Sur le plan visuel, la Série 1 a subi des retouches également. On reconnaît la M135i xDrive en premier lieu à ses naseaux en style Mesh inspirés du sport mécanique, avec une calandre maillée en relief à la place des grilles classiques. Les phares sont maintenant disposés obliquement et donnent au véhicule une allure jeune et fraîche. Les lumières full LED disponibles en option produisent un effet particulièrement moderne.
 
L’habitacle semble être d’un standing un peu plus élevé qu’avant et ressemble désormais à celui de la nouvelle Série 3. Il est chic, bien fini et sied merveilleusement à l’image sportive de la Bavaroise. Le tableau de bord fait beaucoup plus moderne que sur le modèle précédent en raison des instruments numériques derrière le volant. En matière d’habitabilité, la place au niveau des jambes et de la tête a augmenté, notamment pour les passagers à l’arrière. Le coffre a gagné légèrement en volume également.
 
Côté prix, le modèle haut de gamme de la Série 1 débute à environ 48 000 €. Comme d’habitude, la liste des options disponibles est très longue.
 
© BMW
 

Retour

Autres actualités

ACL Clubmobil : Location E-Bike

Lire plus
05.08.2020

Une situation exceptionnelle pour l’ACL

Services aux membres en temps de crise

Lire plus
31.07.2020

Rapport d'activité

L’ACL tire un bilan positif de l’année 2019

Lire plus
30.07.2020

Mazda CX-30 2.0 SKYACTIV-X

Le SUV crossover compact japonais

Lire plus
29.07.2020