Cookies sur le site web d'ACL
Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité.

VW Arteon

Publié le 30.01.2018

Avec l’Arteon, VW réintroduit sur le marché un modèle de la classe moyenne supérieure, qui vient succéder à la Passat CC.

Esthétiquement, l’Arteon est plus autonome et dynamique que la Passat qui, elle, était plutôt sage. Cela vaut particulièrement pour notre modèle-test proposé avec la finition R-Line. La finition R-Line comprend par exemple des pare-chocs sportifs et des sorties d’échappement chromées, ainsi qu’un pédalier effet aluminium. Si l’on ajoute à cela des jantes 20 pouces, l’Arteon est sûre d’attirer tous les regards.
L’acheteur a le choix entre 2 motorisations essence délivrant 190 et 280 ch et 3 moteurs diesel de 150 à 240 ch. Tous les moteurs sont à la norme Euro 6. En version diesel, l'AdBlue garantit la conformité aux normes grâce à son dispositif de traitement des gaz d’échappement. De plus, la nouvelle Volkswagen est proposée au choix en traction avant ou en transmission intégrale.
Actuellement, la plus petite motorisation diesel est disponible avec une boîte manuelle 6 vitesses. Toutes les autres motorisations sont associées à une boîte automatique robotisée 7 vitesses.

Confort et équipement

L’Arteon marque des points notamment avec un espace remarquable pour les jambes à l’arrière mais, toit incliné oblige, la garde au toit est légèrement réduite.
Les vitres latérales et le hayon relativement plats de l’Arteon réduisent la vision panoramique.
Le volume du coffre quant à lui est généreux, allant de 563 à 1 557 litres.
Au premier regard, l’habitacle est un savant mélange entre la Passat et la Golf 7 faceliftée.

L’horloge analogique sur la console centrale est encadrée par la ventilation et des inserts en aluminium, ce qui est certes raffiné, mais qui ne se distingue pas vraiment de la Passat. On retrouve également des dispositifs d'affichage numérique que l'on connaît de la Golf, comme l’écran Active Info Display et l’écran tactile Discover Pro 9,2 pouces, qui réagit d’un simple effleurement du doigt sur l’écran.
L’affichage tête haute n’est malheureuse-ment pas reflété sur le pare-brise comme chez les concurrents, mais sur une vitre séparée placée entre le volant et le parebrise.
L’Arteon ne manque toutefois d'aucune aide à la conduite. Certaines font leur entrée, comme le régulateur de vitesse adaptatif et prédictif (ACC) de nouvelle génération, qui prend en compte la vitesse limite et les distances, et qui adapte automatiquement la vitesse. À noter tout particulièrement, la fonction d’aide d’urgence Emergency Assist : si le conducteur ne réagit pas, l’assistant non seulement freine la voiture dans le cadre des limites du dispositif, mais active aussi les feux de détresse et dirige l’Arteon vers le côté si le trafic détecté à l'arrière le permet.
Au niveau du prix, l’Arteon commence pour le plus petit moteur diesel à 34 790 € et pour le plus petit moteur essence à 39 990 €. Pour la meilleure motorisation diesel et essence, il faudra compter un minimum de 47 000 €.
 
Retour

Autres actualités

ACL Avantages membres : De nombreux avantages dans les...

Lire plus
07.07.2020

Devenez commissaire sportif et contribuez à l...

Lire plus
07.07.2020

Audi e-tron

100 % électriques

Lire plus
07.07.2020

ACL Diagnostic Center : Test vacances

Lire plus
03.07.2020