Une question de synchronisation

Publié le 08.05.2020

La saison de la moto a commencé et de nombreux motards sont sur les routes avec un passager ou une passagère.

Si les duos ne sont pas encore bien rodés, ils doivent se méfier de certains « pièges de synchronisation ».

Les premiers pièges commencent au moment d’enfourcher la moto. Si le passager bascule soudainement sur la moto et qu’il s’appuie sans prévenir sur le repose-pied gauche, la moto peut se balancer et le conducteur peut éprouver les pires difficultés. L'Institut für Zweiradsicherheit (IfZ à Essen) conseille donc aux novices d’annoncer clairement quand ils montent ou descendent de leur bolide.
 
Avant de monter ou de descendre, le passager doit attendre que le conducteur ait les deux pieds bien ancrés au sol et qu’il ait sa machine bien en main. Il peut également être utile de s’appuyer brièvement sur les épaules de la personne qui tient le guidon.
 
L’erreur classique des passagers sans expérience est la mauvaise posture dans les virages. À chaque changement de direction, le conducteur et son passager doivent être bien alignés pour maintenir un équilibre stable. Le passager ne doit ni retirer son   pied du repose-pied, ni se pencher par réflexe dans la direction opposée.
 
Autre « accident classique entre conducteur et passager » : se cogner les casques au moment d’un freinage ou d’une accélération. L’IfZ recommande un style de conduite doux et souple et une certaine tension corporelle, ce qui permet d’éviter les contacts accidentels avec la tête.
 
Se rapprocher le plus possible contribue également à assurer une unité conducteur-passager dynamique. Avant de rouler, les duos doivent également se mettre d’accord sur certains signes pour se comprendre s’il n’y a pas de dispositif de communication dans les casques. Par exemple, taper sur la cuisse droite peut signifier s’arrêter, et taper sur l’épaule droite, ralentir. Dans tous les cas, cela permet d’éviter les gestes parasites qui peuvent perturber la conduite.
 
À deux, les freinages et les dépassements sont plus longs qu’en mode solo en raison du poids total combiné plus levé de deux personnes. Le conducteur doit en tenir compte dans son style de conduite et éviter en règle générale les manœuvres risquées et brusques. En outre, en raison de la charge utile plus élevée, la suspension et la pression des pneus peuvent devoir être ajustées avant de prendre la route.

© ADAC
 

Retour

Autres actualités

Des astuces pour occuper les plus jeunes

Avaler des centaines de kilomètres avec des enfants sur la banquette arrière n’est pas...

Lire plus
15.06.2022

Les sièges enfants passés au crible

32 sièges enfants de toutes tailles ont été testés et évalués en fonction des critères de...

Lire plus
15.06.2022

Top 10 des campings pour les amateurs de sports nautiques

Surfer, faire de la voile, du standup paddle ou du kayak : de nombreux campeurs aiment...

Lire plus
15.06.2022

Quelques précautions pour partir tranquille

Ces vacances, vous les avez bien méritées et rien ni personne ne gâchera votre plaisir. C...

Lire plus
15.06.2022