Cookies sur le site web d'ACL
Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité..

Autofestival 2020

Publié le 21.01.2020

Notre guide pratique

Connaissez-vous le type de motorisation qui vous correspond le mieux ?



 

Découvrez avec nous les 5 types de motorisations existant sur le marché, et sachez reconnaitre selon votre profil d’utilisateur et selon différents critères d’utilisation, celui qui vous correspond le mieux. Bien entendu, d’autres critères, tels que le budget, la fiscalité, les émissions CO2, etc.,  sont à considérer pour faire un choix judicieux. C’est pourquoi il faut considérer ceci comme un guide de tendances pour bien sélectionner le type de motorisation de votre prochaine voiture.

Pour un conseil personnalisé et neutre approfondi en fonction de votre propre profil d’utilisateur prenez RDV avec le Mobility Loft.

 



Ces types motorisations vous correspondent si :

Voiture diesel


Kilométrage annuel
> 20.000 km

Usage :
à caractère routier et autoroutier (déconseillé pour usage urbain et sur courtes distances)

Taille véhicule :
moyen à grand (adapté aux SUV, moins aux petites voitures)
 

Utilisateur type

Personnes qui font peu de conduite urbaine, conduisent sur de longues distances, qui ont un SUV full size, qui tractent de lourdes charges.

Voiture essence


Kilométrage annuel
< 20.000 km (au-delà le diesel est plus avantageux économiquement)

Usage :
mixte ville, route, autoroute

Taille véhicule :
petit à moyen (Gros véhicule et SUV déconseillés niveau consommation et CO2)
 

Utilisateur type

Personnes qui font de faibles kilométrages avec une voiture à usage mixte et peu coûteuse à l’achat.

Voiture hybride classique

(non rechargeable sur secteur)

Borne de charge au domicile/bureau :
Inutile 

Kilométrage annuel :
peu d’importance

Usage :
ville et route (autoroute occasionnellement)

Taille véhicule :
petit à grand (SUV ok)
 

Utilisateur type

Personnes qui roulent souvent en situation urbaine ou dans une circulation dense avec le besoin occasionnel de faire de longues distances et qui n’ont pas de moyen de charger à domicile.

Voiture Hybride Plug-In

(rechargeable sur secteur)

Borne de charge au domicile/bureau :
Vivement conseillée 

Kilométrage annuel :
peu d’importance

Usage :
ville et route (autoroute occasionnellement ou courtes distances)

Taille véhicule :
moyen à grand (SUV ok)
 

Utilisateur type

Personnes qui roulent souvent en situation urbaine ou dans une circulation dense avec le besoin occasionnel de faire de longues distances et qui ont le moyen de charger à domicile.

Voiture électrique

(100% batterie)

Borne de charge au domicile/bureau :
Indispensable 

Kilométrage annuel :
peu d’importance

Usage :
ville et route (autoroute occasionnellement ou courtes distances)

Taille véhicule :
petit à grand (Un véhicule compact n’aura pas besoin d’une batterie de grande capacité et sera d’autant plus respectueux de l’environnement)
 

Utilisateur type

Personnes qui roulent souvent en situation urbaine ou dans une circulation dense, qui conduisent rarement sur de longues distances et surtout qui ont le moyen de charger à domicile.
 

Autofestival 2020 : deux questions à poser à votre concessionnaire lors de la commande de votre nouvelle voiture :

 

  • Quelles sont les émissions CO2 (WLTP) du modèle précis (toutes options incluses) que vous voulez commander ? (En effet, des jantes de plus grande taille, un toit ouvrant panoramique ou même une installation hifi haut de gamme peuvent impacter la taxe CO2 !)

  • Si vous considérez l’achat d’une voiture Hybride Plug-In, assurez-vous que les émissions CO2 sont inférieures à 51 g/km pour bénéficier des 2500 EUR de prime de l’état.

 



Notre FAQ's

Essence, Diesel, Hybride (essence ou diesel), Hybride Plug-in (essence ou diesel), 100% Electrique, CNG (gaz naturel) et FCEV (pile à combustible).

A l'avenir nous aurons de plus en plus de voitures hybrides et électriques. La transition se fera progressivement, si bien que les voitures essence et diesel ne vont pas disparaître du jour au lendemain. L'Hydrogène est une autre piste possible.

Oui, les nouvelles voitures diesel sont soumises à la norme Euro 6d-Temp suivant la procédure WLTP et respectent de ce fait toutes les limites d’émissions polluantes au même titre que les voitures essence. Il n’y a donc aucune raison de limiter leur accès aux zones à basses émissions.

Non, le CO2 est un gaz à effet de serre, soit un gaz qui participe au réchauffement climatique. Le corps humain effet du CO2 par le simple fait de la respiration et le ne représente pas un danger si on le respire.

A consommation égale une moteur essence émet moins de CO2 qu’un moteur diesel car il y a moins d’atomes de carbone dans 1 kg d’essence que dans 1 kg de diesel. Cependant comme un moteur essence consomme en moyenne 20 à 30% de plus qu’un moteur diesel, la voiture essence émet finalement plus de CO2 que la même voiture avec un moteur diesel de puissance équivalente.

C’est parce que les gaz d’échappement des moteurs diesel émettent plus de NOx (oxydes d’azote) et de PM (particules de suies) que les moteurs essence. Cependant les nouvelles voitures diesel sont soumises à la norme Euro 6d-Temp suivant la procédure WLTP et respectent de ce fait toutes les limites d’émissions polluantes au même titre que les voitures essence. Il est donc erroné de dire que le diesel est plus polluant.

Le moteur diesel est moins indiqué pour un usage urbain et les petits trajets car il met plus de temps à monter en température, ce qui retarde la mise en route efficace de son système de dépollution des gaz d’échappement. De ce fait, le système de dépollution est soumis à rude épreuve et risque de tomber en panne (vanne EGR bloquée ou filtre à particules bouché).

Un hybride (HEV) est un véhicule qui dispose d'un moteur thermique et d'un ou plusieurs moteurs électriques alimentés par une batterie qui se recharge en roulant.

Un hybride Plug-In (PHEV) est un véhicule qui dispose d'un moteur thermique et d'un ou plusieurs moteurs électriques alimentés par une batterie qui se recharge en roulant et principalement sur les bornes rechargeables. 

 

Un véhicule 100% électrique (BEV) dispose d'un ou plusieurs moteurs électriques et d'une batterie de grande capacité (40-100 kWh).

Les véhicules électriques se chargent sur secteur selon 4 possibilités :
(1) la charge lente à 2 kWh (via un adaptateur qu'on branche sur une prise classique)
(2) la borne domestique jusqu'à 11 kWh (installation effectuée par un professionnel)
(3) la borne publique jusqu'à 22 kWh (charge moyenne vitesse)
(4) la borne rapide de 50 à 350 kWh (en courant continu DC)

Un véhicule électrique n’émet pas de CO2 localement lorsqu’il roule, mais l’électricité utilisée pour le recharger aura émis du CO2 lors de sa production si la source d’énergie n’était pas renouvelable. Ces émissions seront donc variables d’un pays à l’autre.

La consommation d'un véhicule électrique se mesure en kWh/100 km. Les valeurs de consommation réelles varient habituellement entre 14 kWh/100 km pour les petits véhicules (Renault Zoe, Smart) à près de 30 kWh/100 km pour les plus grands (SUV Tesla X, Jaguar i-Pace, Audi etron, Mercedes EQC400…)

L'autonomie d'un véhicule électrique dépend de plusieurs facteurs dont le plus important est la taille (capacité) de la batterie. Vient ensuite la consommation qui dépend, elle aussi, de plusieurs facteurs comme la taille et le poids du véhicule, la façon de conduire mais aussi les conditions météo (les batteries sont moins performantes à basses températures) et l'utilisation d'accessoires (chauffage, climatisation, phares, désembuage, etc.)

La consommation d'un véhicule hybride se mesure en l/100 km. Les valeurs varient habituellement entre 4 et 8 l/100 km selon que l'on évolue en ville ou sur route / autoroute mais aussi la taille du véhicule.

L'autonomie d'un véhicule hybride est comparable à celle d'un véhicule thermique (500 à 600 km) et dépendra du type de conduite et du profil d'utilisation (urbaine ou extra urbaine).

La consommation d'un véhicule hybride plug-in se mesure à la fois en l/100 km et en kWh/100km (puisqu'on fait à la fois le plein du réservoir de carburant et la recharge de la batterie électrique). Ces valeurs sont très variables car elles dépendent fortement de la possibilité de recharger fréquemment (tous les 30-40 km), du type de conduite (eco, normal ou sport) et du profil d'utilisation (urbaine ou extra-urbaine). Un véhicule hybride plug-in peut donc avoir des consommations très basses (< 2,0 l/100km) si on a l'occasion de recharger sa batterie très souvent ou contrairement très élevée dans le cas inverse (>10,0 l/100 km).

L'autonomie d'un véhicule hybride plug-in est comparable à celle d'un véhicule thermique (500 à 600 km) et dépendra du type de conduite et du profil d'utilisation (urbaine ou extra urbaine). Son autonomie 100% électrique, qui est fonction de la taille limitée de sa batterie (10 - 25 kWh), varie de 35 à 70 km.

Cela dépend de taille de la batterie et de la région du monde où la batterie a été produite (impact du mix énergétique). En général cela varie entre 40,000 km et 150,000 km !

Oui, l'hiver impacte considérablement l'autonomie d'un véhicule électrique qui peut être diminuée par deux en cas de grand froid (températures négatives).

Pour l'instant il y a +/- 300 bornes installée avec le but d’atteindre 800 bornes courant 2021.

Le coût de recharge de la batterie d'un véhicule électrique est variable selon les pays et la méthode de charge (lente, rapide, privée, publique…). Au Luxembourg les bornes de charge publiques facturent 0,26 EUR / kWh (une hausse de 30% depuis le 1er janvier 2020). Pour un petit véhicule cela représente +/- 4,00 EUR aux 100 km et pratiquement le double pour un gros SUV électrique.

En général il existe un écart de 10,000 à 15,000 EUR entre un véhicule thermique et un véhicule électrique. L'écart grandi en fonction de la taille de la batterie (ex. Renault ZOE la batterie seule coûte +/- 8000 EUR). C’est pour cette raison que des primes à l’achat sont octroyées pour l’achat des véhicules électriques (5000 EUR) et hydrides plug-in de moins de 51 g/km de (2500 EUR). Cet écart diminuera progressivement avec le temps grâce aux progrès de la technologie et des moyens de production.

Un véhicule hybride classique (non chargeable) coute en moyenne 2000 EUR de plus que l'équivalent essence et sensiblement le même prix qu'un diesel équivalent.

Un véhicule hybride plug in (chargeable) coûte en moyenne 8,000 à 10,000 EUR de plus que l'équivalent essence et ou diesel. Le surcout important est lié au prix de la batterie (plus grosse qu'un hybride classique) et au chargeur embarqué.

Le marché des voitures électriques d'occasion est peu mature car il y a peu de visibilité sur la valeur résiduelle. L'impact de la durabilité de la batterie peut jouer un rôle sur la valeur du véhicule, notamment lorsque la garantie est épuisée (6-8 ans).

Retour

Autres actualités

Travaux devant le bâtiment de l'ACL

En raison de travaux de mesurage sur la chaussée dans la matinée du 6 décembre, l'accès à l...

Lire plus
02.12.2021

Un nouveau radar-tronçon sous le Markusberg

Dans le cadre de la lutte contre l'insécurité routière, le radar-tronçon dans le tunnel...

Lire plus
30.11.2021

Des batteries vieillissantes à l’approche de l’hiver

La campagne annuelle de contrôle des pneus, batteries et phares organisée conjointement par...

Lire plus
24.11.2021

Des propositions concrètes pour adoucir la hausse de l...

L’ACL s’engage pour que personne ne soit laissé sur le bord de la route.

Lire plus
18.11.2021