Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité.
Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité.

Rainette on tour

Publié le 11/02/2019

Rainette on tour
Actualité

Épisode 8


« Vous avez peut-être vu et lu l’article sur notre aventure parue dans Autotouring concernant les problèmes techniques et le mental qu’il faut avoir pour les accepter et les dépasser ?
L’article ne pouvait mieux tomber ! Le suspense est installé, nous y reviendrons.
 
Nous nous quittions donc, le mois dernier, sur la plage de Malibu. Nous y sommes encore restés quelques jours pour finalement rejoindre un camping à l’extérieur de San Diego et se poser un peu.  Ce fut très agréable. Nous avons aussi vraiment adoré la ville de San Diego ! Elle n’a pas énormément d’attraits touristiques comparée à ses voisines,  Los Angeles ou San Francisco, mais on se rend très vite compte de sa qualité de vie. Nous y avons retrouvé l’ambiance de Vancouver et San Francisco, la chaleur en plus. Nous hésitons, quelques fois, à passer la frontière mexicaine mais étant en procédure pour prolonger notre visa, nous nous disons que nous en aurons peut-être l’occasion plus tard et continuons notre route, direction Joshua Tree National Park qui nous a un peu déçus,  et  vers l’Arizona.

Nous voulons arriver début février en Louisiane pour y passer le week-end à la Nouvelle Orléans avec des amis de Montréal. Les visites de nos amis et familles nous forcent quelques fois à avancer, ce qui nous permet de garder aussi le « timing ».

En Arizona, nous découvrons Quartzsite, ville composée majoritairement de camping-cars. Il doit y en avoir des dizaines de milliers. C’est impressionnant. Nous ferons, ensuite, un bref arrêt à Phoenix et emprunterons l’Appache Trail qui vaut particulièrement le détour. Les cactus y sont de plus en plus présents et de plus en plus impressionnants. C’est à Tucson, dans le parc de Saguaro, que nous en  observons le plus grand nombre. Le shutdown du gouvernement ne nous permet pas de visiter ces parcs de manière optimale mais nous sommes heureux de pouvoir les découvrir tout de même.  Au Nouveau-Mexique, il est prévu de visiter la région d’Albuquerque et Santa Fe mais les températures négatives présentes en ce moment nous en dissuadent. Nous préférons prendre la direction de Roswell pour y  visiter son musée sur les ovnis. Déçus par cette visite, nous prenons la direction du Texas. 

Le Texas est, pour nous, une vraie bonne surprise. Nous y avons trouvé des personnes très ouvertes et voulant toujours rendre service. Nous passons rapidement près des grottes de Carlsbad et du parc de Guadalupe qui sont fermés à cause du  shutdown, direction le parc de Big Bend. La suite de notre découverte du Texas  se fera surtout par ses villes. Dallas aura été notre étape musées. Notre programme commence par la visite du musée des arts, puis des sciences et ensuite celui sur l’assassinat de Kennedy à Dallas que nous vous conseillons. Nous l’avons trouvé très intéressant et bien fait. Nous faisons un arrêt à Austin qui semble être une ville qui bouge et innove énormément et son énergie nous plait. À San Antonio, nous sommes émerveillés par l’architecture et son musée d’art. Nous faisons ensuite une petite escapade de quelques jours sur Padre Island. Le camping sur la plage y est autorisé et nous nous y sentons vraiment bien. C’est un très bel endroit sauvage et authentique. Nous y observons de nombreux oiseaux. Nous y resterions bien quelques jours de plus mais nous voulons arriver à temps à la Nouvelle Orléans. Nous longeons la côte pour rejoindre Houston que nous survolons. Nous décidons de passer la frontière de la Louisiane et de passer une nuit dans un camping au bord du bayou. Et c’est là au bord de l’autoroute 10, entre Lake Charles et Lafayette, que l’aventure prend un sens inattendu.

Notre roadtrip, c’est beaucoup de beaux moments, de beaux endroits et de belles rencontres mais c’est aussi des moments plus difficiles, voire très difficiles comme nous en vivons un actuellement. C’est donc sur l’autoroute que soudain, le voyant d’huile s’allume, un bruit retentit, de la fumée noire s’échappe. Plus aucune accélération n’est possible. Nous nous arrêtons le long de l’autoroute, bien obligés, et voyons une trainée d’huile derrière nous.  Julian regarde ce que cela pourrait être et voit, à ce moment-là, des flammes dans le compartiment moteur.  Heureusement, nous avions l’extincteur à portée de main ! L’huile trop chaude a sûrement enflammé quelque chose. Nous appelons une dépanneuse et un garage pour voir s’ils peuvent nous prendre en charge. Arrivés au garage, le diagnostic tombe : notre bloc moteur est cassé. Un trou de 2-3cm2 y a fait son apparition. C’est un gros problème. De plus, tout se complique quand on cherche un bloc moteur diesel dans un monde fait quasi que de moteurs à essence. C’est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Au vu du temps qu’il nous reste aux USA, 3-4mois, le garagiste nous conseille fortement de renvoyer le van en Europe. Les pièces diesel y sont beaucoup plus nombreuses. De plus, notre visa se termine bientôt. Il faut aussi prendre le budget en compte et envoyer les pièces d’Europe mettrait beaucoup de temps. Nous sommes conscients que ce n’est qu’un problème mécanique qui pourra être réglé et que la situation pourrait être bien pire si le van avait brûlé ou si nous avions eu un problème de santé. Mais renvoyer le van, c’est terminer le voyage beaucoup plus tôt que prévu et c’est un peu notre monde actuel qui s’écroule.
Nous ne perdons pas complètement espoir de trouver un bloc moteur mais nous sommes bien conscients que les chances sont minces. Nous sommes le weekend et attendons avec impatience d’avoir des nouvelles du garage lundi. Nous avons aussi activé notre réseau de connaissances afin d’augmenter nos chances de trouver une solution. C’est donc peut-être pour nous, de façon tout à fait imprévue et avec beaucoup d’émotions que le 1er février 2019, sur l’autoroute 10 de la Louisiane, que l’aventure Rainette The Van  en Amérique du Nord a pris fin.

Nous vous tiendrons bien sûr au courant de nos possibilités et de notre choix.
 
En espérant des nouvelles positives, on vous dit à bientôt ! »
 
 


Vers le haut