Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité.
Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité.

Statistiques des pannes 2018

Publié le 09/01/2019

Statistiques des pannes 2018
Actualité
Batterie: la panne numéro un

Les problèmes de batteries causent toujours le plus de soucis aux automobilistes : qu’elle doive être pontée, remplacée ou complètement déchargée dans le cas d’une batterie à haute tension pour véhicule électrique… c’est la panne numéro un ! C’est ce qui ressort des statistiques de panne 2018 de l’Automobile Club du Luxembourg. Chaque année nous dressons une liste des pannes les plus fréquentes que les dépanneurs rencontrent.

La batterie est particulièrement sollicitée quand les températures sont très élevées et très basses et beaucoup d’entre elles sont trop « faibles » ou vieilles pour démarrer le moteur à froid. La panne sèche, dans 21 cas, concernait une batterie d’un véhicule électrique.

La liste ci-contre reprend les pannes les plus fréquentes. Mais elle est loin d’être complète car, en réalité, les patrouilleurs du Service Routier de l’ACL ont été appelés plus de 47.500 fois pour des interventions au cours de l’année 2018. La liste montre aussi que le facteur humain est bien souvent le déclencheur d’une « panne », comme par exemple les pneus malmenés sur les bordures de trottoirs, l’erreur de carburant ou les clés enfermées.


 


Vers le haut